MICRO-ALGUES, UN NOUVEL OR VERT
Images : 60 | 12 3
Micro-algues... Ce nom, loin d’être réducteur, est porteur d’espoir tant écologique qu’industriel. Ces végétaux unicellulaires microscopiques sont en quelque sorte les briques élémentaires de la chaîne alimentaire. Capable de photosynthèse, elles convertissent l’énergie solaire en matière, puisant les sels minéraux et tout ce dont elles ont besoin pour croître en eau douce ou en eau de mer. 500 kilomètres de tubes sur le site de Klötze Pour fabriquer cette matière première, rien de très compliqué. Des kilomètres de tubes en Pyrex - 500 sur le site allemand de Klötze, propriété de Roquette - bien au chaud dans une serre, des pompes pour y faire circuler l'eau. Un ajout de nutriments indispensables à la croissance des microorganismes, la lumière du jour et le tour est joué ! En quelques jours les micro-algues se sont tellement multipliées dans leur liquide nutritif que le vert tendre contenu dans les tubes ensemencés au départ, devient opaque et foncé. C'est alors le temps de la récolte. Les tubes sont vidangés, le liquide passé dans des centrifugeuses. Une pâte épaisse, foncée, presque noire est récoltée. Débarrassée de son eau par déshydratation, la poudre de micro-algue prend alors une belle teinte verte, veloutée et saturée comme un pigment. C'est à ce stade que la poudre est utilisée, comprimée en pilules ou incorporée à la nourriture. Des principes actifs prometteurs Bourrés de protéines et de vitamines, les micro-algues possèdent d'indéniables qualités nutritives. Certaines espèces sont riches en antioxydants bien connus pour leur effets anti-cancéreux. Elles sont d'excellents complément alimentaires. C'est ainsi que la société Roquette, sise à Lestrem, dans le nord de la France, teste toute une série de produits alimentaires dans lesquels sont incorporés de la poudre d'algue. Viennoiseries, bonbons style oursons, chewing-gums à la chlorophylle, pâtes alimentaires et pains se parent d'une belle couleur verte très dans le ton de nos années écologiques. Le goût reste celui de l'aliment d'origine... Des pilules sont aussi produites, à prendre en complément alimentaire comme n'importe quelle pilule. Elles auraient des vertus revitalisantes et détoxifiantes, aux dires des spécialistes. Le biofuel, pétrole de l'avenir Un autre usage et non des moindres est le biofuel. Une production de masse, en photobioréacteurs du type de celui de Klötze est tout à fait envisageable. Le coût de production est faible - 3 dollars le kilo d'algue - et très écologique. De nombreuses entreprises de par le monde commencent à s'intéresser à leur production comme alternative au pétrole. C'est le cas de la société SVO, située non loin de Poitiers. Les déchets ménagers qui y sont stockés produisent du méthane, utilisé à son tour pour faire tourner des groupes électrogènes. Ceux-ci produisent de l'électricité, revendue à EDF, mais également du CO2 et de la chaleur. La chaleur sert à chauffer des bassins contenant... des micro-algues créant ainsi un cercle vertueux. La société étudie même la possibilité d'utiliser le CO2 produit pour "nourrir" les micro-algues qui en sont grandes consommatrices à l'instar des autres plantes. De nombreuses espèces encore inconnues Seulement une dizaine d'espèces sont exploitées actuellement alors qu'on considère qu'il en existe plus de 30 000 de part le monde dont certaines vivent dans des conditions extrêmes. Des équipes de chercheurs sont déjà à la recherche de nouvelles espèces comme celles qui vivent dans les solfatars islandais pour étudier leur métabolisme et dénicher de nouvelles molécules actives. Cela laisse imaginer les richesses extraordinaires encore à découvrir dans ces "micro-êtres" d'exception...
~~~~~~~~
Voir les publications  
Images : 60 | 12 3